mercredi 19 décembre 2012

Session Courts : Chéri(e), rends-moi mes collants de Pauline Roland (2012)

Melvil Poupaud dans Laurence Anyways de Xavier Dolan (2012)
Je n'ai pas vu Laurence Anyways (du jeune Xavier Dolan, 2012),
(mais sans doute un jour viendra...)

Mais j'avais un professeur qui se trouvait, dans une certaine mesure, dans cette même situation...
Et ce court-métrage m'a relativement fait penser à lui.


Chéri(e), rends-moi mes collants de Pauline Roland (2012 ; 12 min)
(Vidéo visible ici -> http://vimeo.com/45305116 )

[Et travail de la demoiselle - d'où sont issues les photos du film- par là (!)]

Je ne le connais qu'indirectement.
Au détour de quelques émissions diffusés médiatisées, de livres personnels édités, d'objets publiés...
Autrement, rien.
En cours, c'était un homme à l'apparence des plus banale ; en-dehors peut-être l'un des plus remarqués.

Au départ, un petit quelque chose pour les collants ; enfin il me semble.
(Marcel Proust a bien eu sa madeleine...)

Souvenir d'enfance, où ce vêtement est parfois utilisé pour les deux sexes.
Et puis le temps passe, et les modalités changent...
"Mon fils, tu es un homme".
Mais rien ne comble cette sensation, de chaleur, de douceur...
Et puis en quoi le collant dérange au fond ; 
A une certaine époque, cela ne choquait personne...
(Et en danse, hum...? Et dans la rue alors...? Et bien euuuh...).

Certains le revendiqueraient de manière plus discrète, d'autres plus provocatrice...
C'est cette dernière voie qu'il a choisi.

Chéri(e), rends-moi mes collants de Pauline Roland (2012)
 
Certains vont peut-être croire que je le juge, mais ce n'est nullement le cas.
La démarche intrigue. La curiosité, attisée, voulait en connaître davantage...
C'est tout. 

Il existe autant d'expressions que de personnalités, d'individus.
Bizarrement, cela devient pour moi bien plus que du travestissement...
C'est au-delà de cela, bien plus fort.

J'ai une certaine maladresse générale à m'expliquer, j'en suis désolée.
Cependant, ce court-métrage a permis de saisir bien des choses,
Et je ne fais que respecter un peu plus le courage de cet homme, qui dévoile aux grands jours certaines de ses convictions.

(Autrement rien à voir, mais j'ai pratiquement acheté que des chaussettes pour mes proches cette année...)

Bon courage, et joyeuses fêtes de fin d'année à toutes et à tous !