dimanche 18 novembre 2012

Session Courts : Destino de Salvador Dali (1946 - 2003)

Destino de Dominique Monfery / Ecrit par Salvador Dali et John Hensch (1946 - 2003)


En regardant dernièrement une émission télévisée évoquant l'exposition prochaine sur le célèbre artiste surréaliste espagnol 
(Centre Pompidou, du 25 Novembre 2012 au 25 Mars 2013 ; plus d'infos ici),
je me suis souvenue d'un de ses court-métrages, à l'histoire relativement particulière...

"C’est l’histoire d’un projet à la fois totalement improbable et longtemps oublié :  
un court-métrage d’animation réalisé par Salvador Dali et Walt Disney...
 
Salvador Dali et Walt Disney

A la fin des années 30, Dali, exclu des surréalistes par André Breton suite à ses (trop) nombreuses provocations, 
décide de partir quelques temps aux Etats-Unis...

En 1945, à l’occasion d’un dîner organisé par les studios Warner, Disney évoque avec l'artiste un court métrage qu’il souhaite intituler Destino (ou ) 
-au préalable nommé La Boîte à musique/ Make Mine Music, a musical fantasy -, 
ou le destin tragique de Chronos, dieu grec du Temps, désespérément amoureux d’une mortelle, 
le tout sur fond d’une ballade mexicaine (Destino d'Armando Dominguez). 
Salvador Dali est immédiatement passionné par le projet. 

Il va alors produire des dizaines de croquis et d’esquisses, huit mois durant… 
Mais ceux ci ne seront jamais utilisés, la faute a une situation économique qui s’est fortement dégradée et qui amène à l’abandon du projet. 
Seules 18 secondes d’animation existeront, et qui finiront dans les archives de la compagnie. 

Dali, travaillant sur le projet

Ce n’est qu'en 1999 que le neveu de Walt Disney, Roy Edward Disney, exhume le projet et décide de lui donner vie en se basant sur la fameuse séquence de 18 secondes (celle des tortues, à 5’20), des story-boards laissés en friche par Dali et de cahiers personnels, avec l’aide de John Hench -collaborateur de Dali sur le projet à l'époque-, et de 25 experts en animation, dirigés par le réalisateur français Dominique Monfery.

On retrouve les décors, familiers des oeuvres de Dali : 
des horloges dégoulinantes, des paysages désertiques bordés de montagnes noires, des personnages bizarroïdes…  

Croquis de Destino (1946 - 2003)

Jamais sorti en salle, projeté qu’à de rares occasions et n’a fait l’objet d’aucune sortie DVD, sauf en bonus d’éditions collector de Fantasia 2000 (1999)."

[Sources : Le Madblog et Kersoblog]
(ce dernier site est accompagné de plein de photos et croquis...!)

Le court-métrage -d'une durée d'environ 7 min- est visible ci-joint dans son intégralité.

  
Bon film, ainsi que bon week-end...

vendredi 2 novembre 2012

Session Courts : Last Round (Sidste omgang) de Thomas Vinterberg (1993)


Mads Mikkelsen dans La Chasse (Thomas Vinterberg, 2012)
(Un article était en cours de préparation, mais tant pis, ça sera pour une prochaine fois.)


ça faisait longtemps que je n'avais pas été touché par un film, aussi violent soit-il.
(Ou du moins, en ai-je l'impression).

Ressortir après le générique de fin, avec le besoin immuable d'aller rechercher l'air frais du dehors -qui même hivernal, 
n'est relativement pas assez rafraîchissant pour le coup.-,  
afin d'éliminer l'espèce de "chose" presque indicible qui vous prend aux tripes...
 Pourchasser.


Avant-hier soir, se tenait l'avant-première du film La Chasse (Jagten) de Thomas Vinterberg
en sa présence.
(Malheureusement ce dernier à dû décommander à la dernière minute ; mais il a adressé un mail d'excuse très sympa... :)).

 Prix d'interprétation masculine à Cannes (2012) pour Mads Mikkelsen.

Vous connaissez peut-être le réalisateur danois via Festen (1998) -premier film du Dogme 95
dont il a été l'un des principaux fondateurs avec Lars Von Trier-, 
ayant obtenu le Prix du Jury à Cannes l'année de sa sortie.


Photo (célèbre) de Festen (1998)

 Je n'ai pas vu beaucoup de films de lui, si ce n'est les deux films précédemment cités, ainsi que deux courts-métrages : 
Last Round (Sidste omgang, 1993),
et Le garçon qui marchait à reculons (Drengen der gik baglæns, 1994).

Le garçon qui marchait à reculons (1994)


J'aurais adoré vous montrez ce dernier court que j'avais beaucoup apprécié, malheureusement il a disparu de la toile en l'espace de quelques années.
(Plus d'infos à son sujet ici).
Cependant, son film de fin d'études est visible. 


Thomas Vinterberg - La Chasse
Thomas Vinterberg, sur le tournage de La Chasse (2012)

Âgé de 24 ans à l'époque, Thomas Vinterberg obtient donc son diplôme de l'Ecole Nationale du Film du Danemark avec Last Round
ou une manière de dire adieux à ses proches, avant que le cancer ne vienne ronger définitivement les derniers instants de bonheur.

Thomas Bo Larsen et Ann Eleonara Jørgensen dans Last Round (Sidste omgang, 1993)

Au casting, on retrouve notamment Thomas Bo Larsen -présent dans pratiquement tous les films du cinéaste-, 
ainsi qu'Ann Eleonora Jørgensen, 
de la série danoise The Killing (entre autre...).
(Désolée, je n'ai pas trouvé d'autre photo que celle-ci en Noir & Blanc...).

Le film a obtenu le prix du jury et des producteurs au Festival International de Munich, ainsi que le Premier Prix à Tel Aviv. 
  

Vous pouvez voir le court-métrage dans son intégralité ici.
(33 min, Suédois, sous-titré anglais).


 Autrement en août 2008, il a réalisé un clip pour le groupe Metallica,  
The Day That Never Comes (album Death Magnetic)



J'aurais encore des choses à dire sur le cinéaste danois, mais je crois que je vais m'arrêter là pour aujourd'hui.
En espérant que cela vous ait plu, et avoir de vos nouvelles bientôt !

 Bon courage, et bon week-end à vous ! :)

(Source essentielle : Wikipédia - Thomas Vinterberg  )