jeudi 12 avril 2012

Session Courts : The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore (2011)

The Fantastic Flying Books of Mr Morris Lessmore, ou quand les livres s'ouvrent à vous...

Si vous le voulez bien, revenons quelque temps en arrière...

Il y a quelques mois de cela, les nominations aux Oscars ont fait énormément parler du long métrage français The Artist, aussi bien d'un point de vue esthétique (Noir et blanc et muet, - choix qui semblaient des plus "risqués" vis-à-vis d'un public qui, apparemment, aurait une certaine tendance à préférer les couleurs à s'en faire entremêler les cônes et les bâtonnets, et du son plus ou moins linéaire et commercial "non-stop"...- ), que de ses intervenants (Jean Dujardin, Michel Hazanavicius, Bérénice Béjo, et bien d'autres, plus cachés...).

De ce côté, je ne vous apprends pas grands choses, et vous connaissez certainement la suite...

Ceci étant, certaines catégories sont généralement oubliées, voire ignorées du grand public, et ce notamment en ce qui concerne le format court.

Contrairement aux Césars (français), les Oscars lui décerne trois prix distinctifs dans les catégories suivantes : fiction, animation, et documentaire.
Et c'est du vainqueur de la catégorie animation dont nous allons parler aujourd'hui.

Je ne sais pas de votre côté, mais j'ai l'impression que les vainqueurs de cette année 2012 -toutes catégories confondues et quelque soit le prix concerné-, étaient d'une certaine manière emprunt de nostalgie, marquée par le passage de l'"argentique", du livre papier, au tout numérique.
Ainsi, The Artist revient sur le passage du Muet au Parlant  
(N.B. : la date "ultime" à retenir vis-à-vis de cette transition est 1927, avec la sortie du Chanteur de Jazz d'Alan Crosland (bon il y a moins de dix passages parlés ou chantés, mais tout de même...!) ;  
Hugo Cabret de Martin Scorsese sur l'histoire du premier "magicien" du Cinéma, j'ai nommé Georges Méliès ;
et enfin, ce dernier film sur la question du livre, qui au travers d'un personnage principal digne de Buster Keaton,
voit sa "maison démontable" emportée dans un univers digne du Magicien d'Oz... !

Réalisé par William Joyce et Brandon Oldenburg, The Fantastic Flying Books of Mr Morris Lessmore dure environ une quinzaine de minutes.
(Ne vous inquiétez pas pour la langue, le film est muet...).

The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore (2011)

D'abord conçu pour une exposition à Los Angeles, il finit par se décliner en application Ipad afin d'inciter les jeunes enfants à la lecture.
Pour en savoir plus, aussi bien sur le film que sur l'application, je vous invite à faire un tour sur le site officiel des studios Moonbot, ici.

Bonne fin de journée, et à bientôt :)

(Et merci à Arpicho pour cette découverte... :))

3 commentaires:

  1. Merci de cette découverte.
    Fabienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Mais de rien, c'est avec plaisir :) Bon week-end, et à bientôt j'espère !)

      Supprimer
  2. Oh, oui, merci de cette découverte !
    Très poétique !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer